Article 6 : Douleurs et douleurs chroniques, ce que l’activité physique adaptée peut faire pour vous !

Article 6 : Douleurs et douleurs chroniques, ce que l’activité physique adaptée peut faire pour vous !

La douleur est à la fois simple et complexe, c’est un signal d’alarme qui annonce un dysfonctionnement mais qui peut avoir des origines et des causes très variées ce qui la rend si complexe. Pour simplifier, nous parlerons de deux catégories de douleurs, douleur aiguë et la douleur chronique. La douleur aiguë est une douleur qui ne dure pas dans le temps, qui par son identification rapide permet d’être traitée rapidement. La douleur chronique va elle au contraire être une douleur qui va atteindre au minimum une durée de 3 mois qui sera la conséquence d’une affection en particulier (arthrose, neuropathie, fibromyalgie,..) et qui par conséquence même après le traitement de la cause peut rester présente.

                Nous savons ainsi que c’est un signal envoyé par le corps de façon plus ou moins longue pour annoncer un dysfonctionnement.

Alors comment le sport peut soulager ces douleurs ?

                Comme nous le répétons sur ce site depuis le début, l’activité physique va avoir des effets bénéfiques sur la santé, l’un de ces nombreux bénéfices est un effet analgésique c’est-à-dire qui va réduire la sensibilité à la douleur. On va retrouver aussi une sensation de bien-être avec la libération de certaines hormones (endorphine et dopamine).

                Au-delà, des effets sur le ressenti, l’activité physique va vous permettre aussi de réduire certaine cause de la douleur, tels que des déséquilibres musculo-squelettiques, se traduisant par un manque de souplesses ou un déséquilibre musculaire par exemple. Et va vous permettre de vous relaxer, tout d’abord en détournant l’attention sur votre pratique et en créant une fatigue qui va vous permettre de mieux dormir.

Le discours face à la douleur a évolué, bouger serait le meilleur conseil face à la douleur, en plus de diminuer votre perception de la douleur et d’en réduire certaine cause. Elle va aussi vous permettre de diminuer la prise de certain traitement médicamenteux.

Attention cependant, l’identification précise de la cause de la douleur est primordiale afin de prodiguer la pratique la plus adaptée. Les points importants selon les études scientifiques sont de trouver une activité physique adaptée dans laquelle vous prendrez du plaisir et qui vous soulage. Mais aussi qui vous pousse à entreprendre un rythme de vie sain et actif. *

N’hésitez pas à nous contacter, un enseignant en activité physique adaptée se fera le plaisir de vous aiguiller pour trouver la pratique la plus adaptée à vos besoins.

Article 5 – Commencer une activité physique pour la rentrée ?

Article 5 – Commencer une activité physique pour la rentrée ?

Fini les cocktails Mojitos sur la plage, les journées farniente et les grasses matinées, c’est la rentrée. Et plus ou moins facilement, on reprend son rythme de vie habituelle en se disant que comme tous les ans c’est encore passé trop vite. Mais la rentrée, c’est aussi commencer un nouveau départ et se prendre main. Il est vrai que ces activités avec vos enfants vous on fait du bien ou ces balades à vélo ou a pied en bord de mer vous ont ressourcé. Et malgré la difficulté parfois de les suivre, on se demande pourquoi attendre les vacances pour pratiquer ce genre d’activité.  C’est le moment pour vous de  commercer une nouvelle activité physique. Bouger vous fait du bien et vous aimerez avoir vos moments à vous pour pouvoir en profiter. La rentrée est le parfait moment pour trouver ce moment et la pratique adaptée à vos besoins.

Bien choisir son activité !

La rentrée est la meilleure période de l’année pour commencer une nouvelle activité. Si comme beaucoup, vous n’avez aucune idée de l’activité que vous souhaitez pratiquer, profiter de cette période où les clubs et certaines salles proposent des séances d’essais, cela vous permettra de trouver l’activité et le groupe qui vous convient. Ce sera le moment pour vous de laisser libre court à vos envies.

                Les objectifs

Chaque activité physique et sportive a ses propres particularités, certaines demanderont des compétences physiques particulières (force, endurance, souplesse, équilibre, motricité). Ces activités vous procureront des effets bénéfiques sur votre santé, d’autres vous permettront de vous défouler ou de vous apaiser.

                Les formats différents

Une seule et même activité peut se pratiquer différemment, en individuel ou en collectif, en club, en salle, en extérieur ou à domicile, en loisirs ou en compétition, vus avez le choix. Ce qui pourra influencer votre choix sera le tarif, la qualité de prestation du coach ou de l’enseignant ainsi que les horaires fixes ou libres, plusieurs fois par semaine ou une seule fois.

Optez pour une activité qui vous procurera une sensation de bien-être et qui correspondra à vos objectifs et possibilités.

Commencer progressivement

Une fois votre activité choisie, commencer en douceur, même si vous avez opter pour un programme qui vous donne accès tous les jours à l’activité, augmenter vos séances progressivement le temps que votre corps s’habitue à ce que vous lui demandez. Afin d’identifier si votre charge d’activité est trop élevée il y a certains signes qui peuvent vous aider (blessures, fatigue continue, récupération plus lente, irritation intensive, humeur dépressive, changement d’appétit, difficulté à dormir, …)

Le plus grand challenge sera d’être régulier et de continuer l’activité sur le long terme, pour cela le créneau horaire et le lieu d’activité sont importants. Choisissez un lieu sur le trajet ou proche de votre travail à une horaire où la fatigue ne vous empêchera pas de pratiquer votre séance. A force de régularité, cette action deviendra une habitude et la pratique vous semblera habituelle. Vous pouvez même ressentir le besoin de pratiquer pour vous sentir bien.  Si votre motivation diminue et que vous ne prenez pas de plaisir après 3 mois de pratique ne vous décourager pas. Changer d’activité, de nombreuses structures et clubs permettent des inscriptions ou abonnements en cours d’année.

Vous pouvez toujours contacter votre coach qui pourra vous guider dans votre choix d’activité. CONTACTEZ NOUS

Un article qui peut vous vous intéressez : Comment commencer une activité physique pour la santé ?

Bonne rentrée à tous et à vos baskets !

ARTICLE 4 : Comment diminuer les conséquences d’une position assis prolongée.

ARTICLE 4 : Comment diminuer les conséquences d’une position assis prolongée.

S’il est nécessaire d’avoir un bon rythme de sommeil  est important pour votre santé, nous avons vu dans le dernier chapitre que passer de nombreuses heures dans la journée en position assise de manière prolongée peut être nocif pour la santé. Mais bien heureusement pour nous, il existe de nombreuses solutions afin de contrer ces effets négatifs, en voici quelques exemples :

Voici le lien du dernier chapitre sur les conséquences de la position assise prolongée sur votre santé.

En dehors des conseils liés à la posture pour diminuer les troubles musculo-squelettiques, nous parlerons des actions qui permettront d’éviter l’apparition de toutes ces contraintes liées à la position assise prolongée.  Notre objectif est donc d’augmenter notre dépense énergétique, d’éviter que l’ensemble de notre corps fonctionne au ralenti et de diminuer la durée de la position assise de manière consécutive.

Voici quelques conseils pour augmenter votre dépense énergétique lorsque vous travaillez assis.

Aménager votre lieu de travail, la logique vous dira de tout avoir à porter de main, mais cela favorisera la diminution de votre dépense énergétique. Nous vous conseillons d’éloigner certaine chose par exemple la photocopieuse, certaine étagère de rangements, votre tableau avec vos objectifs de la journée, afin de vous obliger à vous lever et vous déplacer.

Prévoyez-vous un emploi du temps qui vous permet de ne pas rester assis toute la journée. Aménager vous des temps de pause ou vous pourrez vous dégourdir les jambes, aller voir votre collègue directement lorsque vous avez un message à transmettre, prendre votre repas à l’extérieur, faites vos rendez-vous avec vos clients debout ou à l’extérieur, essayer de vous lever toutes les heures pour marcher au moins 5min.

Afin de solliciter vos muscles en position assise vous pouvez acheter un yoga ball, ou un coussin d’air qui va vous obliger à rester gainé, utilisez-le par intervalle lorsque vous avez besoin de rester assis longtemps sans vous déplacer.  Pratiquer une activité physique durant votre journée, le matin, à midi ou après le travail, trouver vous une activité physique qui sollicitera vos muscles et créera une dépense énergétique. Pour cela profiter des possibilités proches de votre travail, des activités en salle ou en extérieur, entre collègues ou seul. Eviter les lieux trop éloignés de chez vous, faites en sorte que l’activité se trouve sur votre trajet ou proche de votre lieu de travail, prenez le temps de pratiquer votre activité avant de rentrer à votre domicile afin d’éviter de vous démotiver.

Prendre rendez-vous avec votre coach

Besoin de conseils ?

Notez que nous pouvons tout à fait vous orienter et vous conseiller dans vos démarches.

N’hésitez pas à nous joindre via notre formulaire contact 

ARTICLE 3 : Les conséquences de la position assise sur votre santé.

ARTICLE 3 : Les conséquences de la position assise sur votre santé.

La majorité de la population a conscience de ce phénomène soit parce qu’elle en a entendu parler soit parce qu’elle en fait la malheureuse expérience. La sédentarité frappe de plus en plus la société actuelle, en cause, les innovations technologiques qui nous permettent de nous déplacer sans se fatiguer, d’avoir accès à n’importe quel contenu depuis chez soi et de se le faire livrer.

Ce phénomène a changé les habitudes d’occupations de beaucoup de personne. En effet tout est mis en œuvre pour rester la majorité de notre temps assis, au travail ou à notre domicile. En France nous passons en moyenne 7h30 en position assise.

Rester aussi longtemps dans cette position a forcement des conséquences sur votre santé en voilà un résumé :

  • En restant en position assise durant une longue période, la circulation sanguine et l’apport en oxygène va diminuer ce qui va ralentir le fonctionnement de votre corps.
  • Votre cerveau étant moins bien irrigué, vous pourrez voir apparaitre des difficultés de concentration et des changements d’humeur.
  • Votre sang circulant de manière plus lente, vous augmentez le risque d’apparition de cholestérol et d’hypertension.
  • Votre corps produira une plus grande quantité d’insuline, ce qui augmente le risque d’apparition de certaines pathologies chroniques (diabète, cancer,…).
  • Votre dépense énergétique sera faible, vous augmenterez également le risque de surpoids et d’obésité.

La position assise a également des conséquences sur votre système musculo-squelettique:

  • vos muscles vont se détendre, la courbure naturelle de votre colonne vertébrale va être modifiée et votre stabilité articulaire va être mise en péril.
  • Vous allez augmenter le risque d’apparition de douleurs et de pathologies reliés à la colonne vertébrale dû au changement de votre posture et d’une surcompensation musculaire dû à ce changement.

A long terme, plus vous passerez de temps assis, plus le pourcentage de risques d’apparitions de ces troubles augmenterons. Cela fait partie des habitudes de la sédentarité qui provoquera un déconditionnement physique général si vous ne pratiquez aucune activité pour diminuer ces risques (diminution de la masse musculaire, diminution de la résistance à l’effort, diminution des capacités du système cardio-respiratoire,…)

Pour conclure, ce n’est pas la position en elle même qui est dangereuse mais son utilisation à long terme et la répétition dans le temps qui rend ses conséquences dangereuse pour votre santé. Lorsqu’elle devient une habitude, votre corps se conditionne à ce rythme, c’est pourquoi il est important de trouver des solutions lorsqu’il est impossible pour vous de changer cette habitude de vie.

Dans le prochain article nous verrons comment diminuer ces risques.

Article 2 – Le sport sous ordonnance. 4/4

Article 2 – Le sport sous ordonnance. 4/4


Chapitre 1 – Ce que dit la loi ?

Chapitre 2 – Pourquoi le sport sous ordonnance ?

Chapitre 3 – Pour qui ?

Chapitre 4 – Comment ? – Passer à l’action !

Vous êtes atteint(e) d’une maladie dite de longue durée, et vous ressentez le besoin de pratiquer une activité physique pour améliorer votre étant de santé.

Se faire prescrire des séances de sport adaptées par votre médecin est conseillé afin d’être guidé dans ce parcours de soin sportif.

Voici la marche à suivre pour obtenir une prescription en tenant compte du fait que votre médecin traitant juge votre état de santé apte à l’activité :

Parler en à votre médecin

Dans le cadre d’une Affection Longue Durée, votre médecin pourra vous prescrire des séances d’activité physiques adaptées.

Cette ordonnance spécifie vos objectifs de santé à atteindre comme par exemple la perte de poids, l’amélioration de la capacité cardio-respiratoire ou encore la prise de masse musculaire.

Aussi, cette ordonnance servira de document ‘guide’ pour le coach APA, qui pourra notifier vos progressions et les transmettre à votre médecin.

Contacter votre mutuelle 

Rapprochez-vous votre mutuelle afin de voir quelle est la marche à suivre pour pouvoir être pris en charge financièrement si vous le souhaitez.

Si votre mutuelle ne prend pas en charge le sport sur ordonnance, voici une liste d’autres mutuelles qui couvrent ces besoins partiellement ou totalement :

Voir l’article sur les mutuelles qui vous aident

https://www.sporthygee.fr/2019/04/08/sport-sous-ordonnance-les-mutuelles-qui-vous-aident/

Prendre rendez-vous avec votre coach 

Votre ordonnance établie, vous pouvez aussitôt prendre un rendez-vous personnalisé avec un enseignant (coach) APA sur Sporthygée afin de programmer les séances prescrites.

Prendre rendez-vous avec votre coach (https://www.sporthygee.fr/contact/)

Besoin de conseils ?

Notez que nous pouvons tout à fait vous orienter et vous conseiller dans vos démarches.

N’hésitez pas à nous joindre via notre formulaire contact (https://www.sporthygee.fr/contact/

Besoin d’en savoir plus ?

Retrouvez tout ce qui concerne le sport sur ordonnance sur le site  https://sport-ordonnance.fr

Article 2- Le sport sous ordonnance. 3/4

Article 2- Le sport sous ordonnance. 3/4

Chapitre 1 – Ce que dit la loi ?

Chapitre 2 – Pourquoi le sport sous ordonnance ?

Chapitre 3 – Pour qui ?

Le sport sous ordonnance, c’est d’abord une action pour les patients dont la maladie fait partie de la liste des 30 affections de longue durée. 

Les maladies concernées sont des Affections de Longue Durée : ALD 30 – 31 – 32.

Ces ADL représentent une liste de maladies établie par décret, nécessitant un traitement prolongé et pouvant s’inscrire dans un parcours d’activité physique adapté.

La liste des ALD est la suivante :

  • accident vasculaire cérébral invalidant ;
  • insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
  • artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
  • bilharziose compliquée ;
  • insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
  • maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
  • déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l’immuno-déficience humaine (VIH) ;
  • diabète de type 1 et diabète de type 2 ;
  • formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ;
  • hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères ;
  • hémophilies et affections constitutionnelles de l’hémostase graves ;
  • maladie coronaire ;
  • insuffisance respiratoire chronique grave ;
  • maladie d’Alzheimer et autres démences ;
  • maladie de Parkinson ;
  • maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ;
  • mucoviscidose ;
  • néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
  • paraplégie ;
  • vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ;
  • polyarthrite rhumatoïde évolutive ;
  • affections psychiatriques de longue durée ;
  • rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
  • sclérose en plaques ;
  • scoliose idiopathique structurale évolutive (dont l’angle est égal ou supérieur à 25 degrés) jusqu’à maturation rachidienne ;
  • spondylarthrite grave ;
  • suites de transplantation d’organe ;
  • tuberculose active, lèpre ;
  • tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

Vous trouverez la liste exhaustive des ALD sur le site de la sécurité sociale :

https://www.ameli.fr/medecin/exercice-liberal/presciption-prise-charge/situation-patient-ald-affection-longue-duree/definition-ald


Chapitre 4 – Comment accéder au sport sous ordonnance, les démarches.

Besoin de conseils ?

Notez que nous pouvons tout à fait vous orienter et vous conseiller dans vos démarches.

N’hésitez pas à nous joindre via notre formulaire de contact

Besoin d’en savoir plus ?

Retrouvez tout ce qui concerne le sport sur ordonnance sur le site  https://sport-ordonnance.fr