Comment commencer une activité physique pour la santé ?  Chapitre 1

Comment commencer une activité physique pour la santé ? Chapitre 1

Chapitre 1- Se poser les bonnes questions.

L’importance d’avoir une activité physique régulière n’est plus un secret pour vous et de toute façon tout le monde le répète même votre médecin s’y met. Vous n’attendrez  donc pas la nouvelle année pour prendre une bonne résolution, c’est décidé, vous reprenez votre vie en main. Fini de se sentir fatigué au moindre effort, d’avoir peur de mal vieillir ou de laisser sa pathologie guider sa vie.

Après  avoir mis Netflix et vos a priori de côté, vous voilà motivez à bloc pour changer certaines habitudes de vie afin de reprendre ou commencer une activité physique.  Cependant, face à votre tapis de sol fraîchement acheté, vous vous retrouvez, sans aucune idée de ce que vous faites, dans une position acrobatique, la tête en bas, que vous avez aperçu il y a quelques jours dans une vidéo. « J’ai dû louper quelque chose ». De plus, douter de l’utilité de l’exercice pour votre santé, est loin d’être la meilleure solution à votre problème. Mais pas de soucis votre coach est là pour vous guider.

Comment commencer une activité physique pour la santé ?

Laissez les positions de yoga et l’achat de nouveau matériel quelque temps. Et commencer par vous poser les bonnes questions. 

De quoi ai-je vraiment besoin ?

L’objectif principal étant de savoir ce qu’il me faut réellement pour maintenir, voir améliorer mes conditions de santé actuelles selon mes particularités (condition physique, niveau de santé, motivation et attente). Et donc réduire ma sédentarité (mon temps assis dans une journée) tout en augmentant mes pratiques d’activités d’intensité variées. Et par conséquent réduire les risques d’atteinte d’une pathologie chronique et maintenir un état de santé correct pour le confort de mon autonomie et ma longévité. 

La première étape  pour éviter tout soucis de santé particulier, surtout si vous êtes atteint d’une pathologie ou que cela fait de nombreuses années que vous n’avez pas pratiqué une activité sportive : Le Check up. Demander à votre médecin de faire le bilan de votre état de santé et des éventuels antécédents familiaux afin d’éloigner tout risque lors de votre nouvelle pratique.

Une fois que vous êtes au point sur votre état de santé médical et que le médecin ne vous a pas prescrit de contre-indication à la pratique d’une activité physique et sportive, il va falloir réfléchir à ce dont votre corps a besoin. Il est nécessaire d’identifier les dépenses énergétiques dont vous avez besoin pour bénéficier des effets positifs de l’activité physique sur votre santé.

Selon l’OMS voici les recommandations concernant l’activité physique :

A partir de 18 ans :

Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

L’activité d’endurance devrait être pratiquée par période d’au moins 10 minutes.

Pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.

Après 65 ans :

En plus des recommandations précédentes, les personnes âgées dont la mobilité est réduite devraient pratiquer une activité physique visant à améliorer l’équilibre et à prévenir les chutes au moins trois jours par semaine.

Si les personnes âgées ne peuvent pas pratiquer la quantité recommandée d’activité physique en raison de leur état de santé, elles se doivent de rester active tant que leur état de santé et leur capacité physique le permet.


Maintenant que vous connaissez les recommandations minimales à atteindre selon votre âge et votre condition de santé actuelle, il sera intéressant de connaitre quelle est votre niveau d’activité routinier. Pour cela vous pouvez répondre au questionnaire que propose mangerbouger.fr Il vous indiquera votre niveau d’activité actuelle. Il vous suffira ensuite de les comparer avec les recommandations de l’OMS.

Etape suivante, il vous faudra faire le bilan des nouvelles habitudes à prendre dans vos activités physiques ménagères, vos trajets, vos loisirs, etc. afin d’atteindre ces recommandations. Le choix de vos activités physiques et sportives, pourront être variéq, l’objectif étant d’avoir une dépense énergétique suffisante en temps et en intensité compatible avec votre rythme de vie et vos emplois du temps. Munissez-vous d’un stylo et d’une feuille et essayer de trouver quelles sont les moments de la journée ou vous pourriez remplacer une activité à faible dépense énergétique pour la changer en une activité physique. (ex : marcher pour  aller au travail, changer un épisode d’une série assis dans le canapé en une séance de vélo d’appartement si vous ne voulez pas louper votre épisode, etc)


Pour résumer, vous connaissez maintenant les première étapes pour entreprendre de nouvelle habitude de vie concernant vos activités physiques afin d’améliorer votre santé en toute sécurité. Demander un check up à votre médecin, pour connaitre les recommandations concernant l’activité physique en rapport à votre âge et votre niveau d’activité actuelle et les possibles habitudes que vous pourriez changer.


Dans le prochain chapitre nous verrons comment insérer ces nouvelles habitudes de vie afin d’atteindre vos objectifs et rester motivé.

TOP 5 des bénéfices du sport santé – prévention/bien-être.

TOP 5 des bénéfices du sport santé – prévention/bien-être.


Top 5 des bienfaits du sport pour la santé
Sporthygée

“Les bénéfices du sport santé dans un objectif de prévention et de bien-être”

La pratique d’activités physiques et sportives régulières va permettre d’améliorer la santé physique, psychique et sociale de chacun.  Chez le sujet sain nous allons parler de prévention primaire mais, le sport santé peut contribuer aussi chez les personnes vivant avec une pathologie chronique à prévenir l’aggravation et/ou la récidive de ces maladies chroniques.

Les recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé, visent à diminuer la sédentarité des individus et à prévenir certaines pathologies chroniques en lien avec l’inactivité.

Voir ce lien pour les recommandations :
Recommandations mondiales en matière d’activité physique pour la santé

Mais quels sont les bienfaits du sport santé qui vont aider à la prévention et au bien-être :

Prévention :

la pratique régulière d’une ou plusieurs activités physiques et sportives va permettre de prévenir le déconditionnement physique ainsi que l’apparition de certaines pathologies. Voici les bénéfices du sport santé pour la prévention.

Maladie cardiovasculaire :

Peut réduire jusqu’à 50% de l’hypertension artérielle, régule le cholestérol, améliore la circulation sanguine grâce à la vasodilatation des vaisseaux, améliore la résistance cardiaque à l’effort.

Cancer

On retrouve dans de nombreuses études scientifiques l’effet positif de l’activité sportive préventive sur certains cancers. Exemple avec une diminution de 18% des risques d’apparition de cancer du côlon et 21% du cancer du sein chez la femme ménopausée.

Surpoids, Obésité et Diabète

L’activité physique va prévenir d’une prise de poids grâce à une meilleure balance énergétique, aider au maintien voir à l’augmentation de la masse maigre (musculaire) et à la diminution de la masse adipeuse. Elle va aussi permettre la régulation du taux de sucre dans le sang et donc diminuer les risques de diabète.  L’activité physique doit être associée à un régime alimentaire adapté pour avoir des résultats conséquents sur le maintien et la perte de poids.

Structure osseuse

D’un point de vue de la structure osseuse nous allons pouvoir observer une diminution du risque d’arthrose et d’ostéoporose ainsi que le maintien de sa masse.

Vieillissement

Diminution des risques liés aux maladies dégénératives liées à l’âge, diminution des maux de dos ou de genoux, de douleurs articulaires et d’autres maladies chroniques. Ce qui en conséquence va aussi augmenter votre longévité.

Bien-être :

Le sport est une source de bien-être et de plaisir en agissant directement sur notre santé physique, mentale et sociale. Voici les meilleurs exemples de bénéfices du sport santé à ce sujet.

Anti-stress

La pratique d’une activité physique ou sportive permet de diminuer le niveau de stress et d’anxiété grâce à l’action de l’endorphine sécrétée lors de l’activité. Cette pratique va aussi permettre de se vider l’esprit et de porter son attention sur une autre activité afin d’oublier les tracas de la vie quotidienne. Nous retrouvons aussi un phénomène d’oxygénation du cerveau qui améliore les capacités de réflexion et de mémoire.

Condition physique

Une pratique régulière va permettre d’améliorer et conserver ses conditions physiques et par conséquent de rester autonome, et à l’aise dans ses tâches quotidiennes. Il va aussi réduire les risques de douleurs physiques.

Sommeil

La qualité du sommeil va être améliorée grâce au sport, la création de fatigue physique ainsi que de bien être va aider à atteindre un sommeil plus profond et réparateur, mais aussi à réguler le cycle du sommeil.

Confiance en soi

Les compétences améliorées lors de la pratique vont permettre d’augmenter la valeur physique perçue (endurance, Force, Compétence physique, Apparence) et donc augmenter  une partie de son estime de soi.

Social

Selon les pratiques, le sport permet de renforcer les liens d’appartenance, d’intégration et réinsertion sociale. Il va favoriser une ouverture au monde extérieur, en permettant de se sentir entouré et par conséquent plus heureux et stable émotionnellement.

Pour conclure sur les bénéfices du sport santé

Le sport santé ou l’activité physique et sportive dans un cadre général va permettre l’amélioration de la qualité de vie, l’augmentation de la sensation de bien-être et la prévention de certaines pathologies et déconditionnement physique. L’intensité et la régularité de cette pratique vont être les principaux critères de cette amélioration.

Retour au Blog

Sport sous ordonnance: Les Mutuelles qui vous aident.

Sport sous ordonnance: Les Mutuelles qui vous aident.

Le sport sur ordonnance fait partie des textes de loi français. “Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient”

Le décret du 30 décembre 2016 précise :

Le médecin traitant peut prescrire[au patient atteint d’une affection de longue durée] une activité physique dispensé par l’un des intervenants suivants:

1°les professionnels de santé mentionnés aux articles L.4321-1,L.433161 et L.4332-.

2°Les professionnels titulaires d’un diplôme dans le domaine de l’activité physique adaptée

3°Les professionnels et personnes qualifiées suivant, disposant des prérogatives pour dispenser une activité physique aux patients atteints d’une affection de longue durée.


https://sport-ordonnance.fr/decret-sport-sur-ordonnance/

Qui rembourse quoi ?

La sécurité sociale

Actuellement, la sécurité sociale ne prend en compte aucun remboursement du sport sous ordonnance.

Les assurances et mutuelles

Ce sont les principaux acteurs qui vous permettront de percevoir dans un premier temps un remboursement partiel ou total de vos cours de sport.

Les collectivités territoriales

Certaines collectivités territoriales proposent elles aussi des aides financières pour des personnes atteintes d’une affection de longue durée. C’est le cas de Strasbourg, Paris ou encore Dunkerque depuis le 1er janvier 2019.


Les Mutuelles

Nous vous conseillons de vous rapprochez de vos assurances ou mutuelles pour connaitre vos droit en terme de remboursements de sport sous ordonnance. Voici une petite liste pour vous donnez une idée. (Ces remboursements ce font dans le cadre d’une affection de longue durée et/ou de prévention. Avec l’obtention d’une ordonnance du médecin)


  • CNM prévoyance Santé: 200 €/ An/ foyer d’adhérents
  • La MAIF: 500 €/ Personne/ sur 2 ans
  • Swiss Life: 50% (à hauteur du forfait annuel choisi) d’un bilan physique par un coach
  • Harmonie-Mutuelle: Selon la garantie, montant compris entre 60 et 240 € par an et par bénéficiaire. ALD.
  • CCMO: 15 à 50 euros par séance/ Sur 10 séances par an.
  • Adrea Mutuelle :500€ par an et par personne
  • Mutuelle des sportifs : Accompagnement prise en charge des frais d’accès à une activité physique et sportive adaptée prescrite médicalement, dans la limite de 500 € sur 2 ans. Pour les ALD et victimes accidentées.
  • M comme Mutuelle : Jusque 150 € par an et par bénéficiaire. Tous publics.
  • MNH: Pour ses adhérents de 55 ans et plus des forfaits de 40 €, CUMULABLES, pour :Rester en forme en participant à des activités ou associations sportives
    Cultiver sa curiosité en profitant d’un abonnement à un club culturel et de loisirs
    Stimuler sa mémoire en participant à un atelier d’entretien de la mémoire
    Garder bon pied bon œil en participant à un atelier de prévention des chutes
  • MACSF : Pack bien être optionnel: des séances d’activités physiques adaptées prescrites médicalement en cas d’affection longue durée (ALD) et selon les dispositions réglementaires en vigueur. 120€ par an et par bénéficiaire

Pourquoi l’activité physique adaptée est-elle considérée comme thérapeutique et préventive pour la santé ?

Pourquoi l’activité physique adaptée est-elle considérée comme thérapeutique et préventive pour la santé ?

Et si l’on vous-disait que l’activité physique adaptée fait partie d’un des meilleurs moyens d’améliorer votre santé ? Et que vous êtes le principal acteur de ses capacités thérapeutiques et préventives ?

Des études scientifiques montrent que, lorsque l’activité physique tient compte des recommandations de pratique et des complications liées à la pathologie, non seulement elle ne l’aggrave pas mais qu’en plus ses effets bénéfiques sont d’autant plus importants qu’elle est introduite tôt après le diagnostic.

“L’activité physique adaptée au service de votre santé”

sporthygée

Des experts considèrent par conséquent que l’activité physique fait partie intégrante du traitement des maladies chroniques. Ils recommandent que sa prescription soit systématique et aussi précoce que possible dans le parcours de soin des pathologies étudiées. Mais également que l’activité physique soit prescrite avant tout traitement médicamenteux pour la dépression légère à modérée, le diabète de type 2, l’obésité et l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

Pourquoi parle t’on de médication par le sport ?

L’activité physique adaptée va être considérée comme un médicament dès lors que ses bénéfices diminuent les risques ou améliorent l’état de santé d’une personne. Mais aussi qu’elle remplace ou diminue la prise de certaines médications.

Voici quelque recommandations spécifiques par pathologie:

  • obésité: mettre l’accent sur la diminution du tour de taille comme paramètre de suivi  plutôt que sur la perte de poids  et proposer des programmes d’activité d’endurance ;
  • diabète de type 2 : privilégier l’association du renforcement musculaire et des activités d’endurance dans des intensités modérées à fortes ;
  • pathologies coronaires : poursuite d’une activité physique régulière d’endurance à optimiser en jouant sur l’intensité de l’exercice ;
  • artériopathie oblitérante des membres inférieurs : la marche est le traitement de première intention ;
  • insuffisance cardiaque : tous les patients peuvent bénéficier d’un programme de réentraînement à l’effort quel que soit le degré de sévérité de la pathologie, grâce à un entraînement régulier et progressif. Idéalement, 30 minutes d’activité modérée 5 fois par semaine dans la dernière phase du programme, qui doit être poursuivi tout au long de la vie ;
  • accident vasculaire cérébral (AVC): réduire l’impact des séquelles neuromusculaires sur la qualité de vie du patient et prévenir les récidives en améliorant les capacités cardiorespiratoires et la force musculaire par une activité physique régulière intégrant la pratique des gestes journaliers ;
  • bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO): améliorer la qualité de vie et réduire les limitations fonctionnelles liées aux complications grâce à une activité physique régulière pérenne et variée (endurance, renforcement musculaire, natation, tai chi…) ;
  • asthme: réduire l’importance et la fréquence des crises par l’amélioration du VO2max, de l’endurance et de la capacité d’exercice par des activités d’endurance ;
  • pathologies ostéo-articulaires: prévenir et/ou réduire le handicap et la douleur à travers des programmes d’activité physique adaptée variés et une pratique pérenne ;
  • cancers : améliorer la qualité de vie et réduire les effets secondaires liés au cancer et aux traitements (déconditionnement musculaire, fatigue, intolérance au traitement…) ainsi que les récidives en proposant des programmes combinant endurance et renforcement musculaire ;
  • dépression : prévenir les récidives et améliorer les symptômes dépressifs par des programmes combinant endurance et renforcement musculaire.